Suzuki en motogp : qui remplace cette équipe ?

Suzuki en motogp : qui remplace cette équipe ?

La MotoGP demeure aujourd’hui encore un cercle très fermé. La catégorie reine du motosport compte désormais une place vacante avec le départ de Suzuki MotoGP annoncé en début 2023. Une annonce qui a pas mal secoué le monde de la moto, surtout quand on relève les bons résultats et les classements plus que satisfaisants de la team ECSTAR Suzuki lors des dernières saisons. Pourquoi Suzuki arrête la moto gp ? Retour sur cette actualité de taille qui marque un grand tournant dans le secteur du motosport.

Pourquoi Suzuki quitte le MotoGP ?

Les news sont tombés dans le monde du motosport : Suzuki ECSTAR, champion du monde de moto gp en 2020 avec Joan Mir, se retire du MotoGP car souhaitant se concentrer sur des projets et des initiatives plus durables dans le secteur de la technologie automobile et motorisée. En effet, le constructeur japonais désire mettre en place un système de formule plus responsable au détriment des bons résultats dans les classements.

Qui remplace Suzuki en MotoGP ?

Depuis l’annonce de la nouvelle concernant le retrait de Suzuki du MotoGP, une place dans la compétition est à pourvoir. Parmi les éventuels remplaçants, on retient surtout les équipes comme la team Pons de Sito Pons. Rappelons que la team Pons avait déjà côtoyé le monde de la MotoGP dans les années 2000, contrainte à l’époque de se retirer de la compétition en raison de problèmes de sponsoring.

Le constructeur japonais Suzuki et la MotoGP

Avant de nous mettre dans le vif du sujet, faisons un bref retour sur la situation de la team Suzuki ECSTAR en MotoGP durant les dernières saisons.

La machine Suzuki moto

On a bien compris, via les projections photos et vidéos de la fin de saison 2021, que Suzuki se lançait dans la saison 2022 avec un ensemble de machines plus puissantes. On a ainsi pu relever un moteur plus puissant pour se mettre au même niveau que des constructeurs de taille comme : Honda, Yamaha ou encore Ducati. D’autres évolutions et améliorations ont aussi été relevées au niveau du châssis de la moto Suzuki, des modifications fortement appréciées par les pilotes de la team : Joan Mir et Alex Rins. Enfin, il faut noter que le constructeur nippon a toujours mis un point d’honneur à suivre de près les normes de la FIA et de la FIM.

Les pilotes

Ci-dessous les pilotes principaux de Suzuki de ces dernières années :

  • Joan Mir : c’est notamment avec lui que le constructeur japonais a marqué l’année 2020 en obtenant le titre de champion du monde. Les vidéos et photos encore très présentes dans les archives du MotoGP témoignent de ce succès de taille.
  • Alex Rins : les dernières saisons de Suzuki n’ont pas été des plus belles pour Alex Rins, qui a fait face à des résultats peu concluants en MotoGP Suzuki 2022 mais aussi 2021. Notons cependant que la saison moto 2022 a été plus fameuse que la précédente pour Alex Rins.

Ces pilotes de la team ECSTAR ont fortement marqué les dernières saisons du constructeur japonais, en plus du retrait de la marque de la catégorie reine.

Rupture de Suzuki et de la moto : un tournant majeur

Une fois le calendrier 2022 clôturé et l’annonce du retrait officialisée, la marque nippone en a ébahi plus d’un.

Dès que l’accord avec le promoteur espagnol du MotoGP Dorna Sports a été trouvé, le constructeur a tenu à mettre les choses au clair quant à son retrait du secteur de la moto. On ne parle pas uniquement de MotoGP puisque les compétitions d’endurance WEC ont aussi été mises au placard. Le motif de retrait tournant principalement autour d’un désir de mettre en place des changements plus durables, la question de remplacement de la team au sein du cercle MotoGP demeure aujourd’hui encore un sujet de grande discussion. Tout le monde espère cependant que ce retrait ne soit pas permanent.

Un choix de remplacement plutôt complexe

Si pour certains le remplaçant de Suzuki au sein du championnat semble être une évidence, les choses s’annoncent différemment pour le promoteur espagnol Dorna Sport. Si Sito Pons de la team Pons est fortement monté au créneau dès le début des rumeurs, le choix est encore loin d’être fait. En effet, la Dorna souligne le fait qu’elle tient pour le moment à signer avec des constructeurs et non des équipes satellites supplémentaires. La Dorna a dans sa ligne de mire de grands constructeurs de prestige qui pour le moment n’ont pas encore du tout été dévoilés.

Cette attente d’une onzième structure pour compléter le championnat se fait longue avec l’annonce imminente du coup d’envoi de la saison 2023. La question se pose de savoir si la Dorna est prête dans un avenir proche à revoir son système en acceptant les collaborations avec les équipes satellites ou privées comme la team Pons de Sito Pons qui manifeste une grande volonté de réintégrer la catégorie reine.

Dans la même catégorie